lundi 07 avril

#104 Bienvenue en Absurdistan

Je crois que j'aurais du commencer par là. Savoir où je vais. J'écris, je vis, sans trop penser à après. J'ai arreté d'espérer, j'ai arreté d'attendre. Maintenant je me tais, je vois venir. Je ne m'attends plus, je découvre tout. Des fois c'est merveilleux, des soirs c'est dur de repenser à avant. Alors seulement je pleure.
Philosophie: l'Homme doit choisir entre être compris, ou être sincère. Le dilemme du language.
Cherchez pas, si vous comprennez rien à ce que je dis.

Demain soir, soirée raclette chez Diego, in te middle of nowhere. Des gens, des rires, de la fumée. De quoi ne plus penser, où si, mais seulement à des trucs biens. Retrouver mon petit Pierre, toujours de bonne humeur, du moins il fait comme si. Et les autres, leur rire, leur musique. J'aime cette vie, j'aime cette insouciance. Peut être que ça ne durera pas, peut être qu'on deviendra comme la génération précédente. De pauvres moutons abrutis par TF1. Peut être. Mais je vous l'ai dit, je n'attends plus. Je vois venir.


Parfois juste, j'ai hâte d'être à l'année prochaine. Au risque d'idéaliser. De nouvelles têtes, et puis d'anciennes, celles qui font sourire, celles qui réconfortent. Un nouveau cocon à se construire, peu à peu, et seule. Sans toutes ces casseroles qu'on traine, tous ces gens qui font semblant.

[To be continued]

mercredi 9 avril

En fait, j'ai beau faire semblant,
Je suis complètement pomée;

et si tu crois un jour que tu m'aimes, ne le considère pas comme un problème
et cours, cours jusqu'à perdre haleine,
viens me retrouver.

A part ça, ça va;

Posté par Woops à 20:45 - - Permalien [#]